• Réaction

    "Seigneur tu fais ce que tu veux".

    Il me fait passer par des déserts épouvantables, et sur certains plans,cela dure encore. Mais je dis : "Alléluia, Seigneur,

    c'est merveilleux parce que tu es en train de me former à apporter ta délivrance, ta guérison et ta compassion à ceux

    qui en ont besoin". Pour cela, il faut être revêtu de la puissance du Saint-Esprit. Pas seulement être rempli du Saint-Esprit,

    mais être revêtu de la puissance du Saint-Esprit. Vous voyez, dans le ministère de Jésus, ce qui s'est passé par la suite.

    Immédiatement, dès qu'il commence à prêcher sous la puissance de l'Esprit, au verset 28, il est écrit qu'ils furent tous

    remplis de colère. Tous ! Vous vous rendez compte ! Le Seigneur, rempli d'amour, rempli du Saint-Esprit, revêtu de la

    puissance de l'Esprit pour venir leur faire du bien, guérir les malades, soulager les opprimés !


  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Novembre 2016 à 15:16

    Tu n'as pas dit qui avait écrit ces belles paroles  ? Mère Teresa ? L'abbé Pierre ? Soeur Emmanuelle ?...  Et l'auteur de ces mots ne dit pas non plus si c'est le verset 28 de Saint-Jean ou d'un autre évangéliste... Mais bon, il a raison, prêcher sous la puissance de l'Esprit c'est parfois comme de naviguer sur une mer déchaînée : ça tangue et ça secoue un peu ! Bises, Marlène.

    2
    Lundi 14 Novembre 2016 à 14:32

    Je regrette Aloysia, il semble qu'il ne me reste plus que le texte, le reste a disparu, je ne m'en suis pas apercue.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter