• Paul Eluard La nuit n'est jamais complète.

    La nuit n'est jamais complète.
    Il y a toujours puisque je le dis
    Puisque je l'affirme
    Au bout du chagrin
    Une fenêtre ouverte
    Une fenêtre éclairée.
    Il y a toujours un rêve qui veille
    Désir à combler ou à satisfaire
    Un cœur généreux
    Une main tendue
    une main ouverte
    Des yeux attentifs
    Une vie, la vie à se partager

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Juillet à 22:45

    Ce cher Eluard, poète du coeur comme tant d'autres...

    2
    Samedi 4 Août à 23:30

    Finesse et sensibilite, Tu as raison...

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter