• Martin Luther King Amour fraternel

     

     Martin Luther King, refait le choix de l’amour fraternel même au milieu des pires persécutions et humiliations : « Celui qui te hait le plus a quelque chose de bon en lui ; même la nation qui te hait le plus a quelque chose de bon en elle ; même la race qui te hait le plus a quelque chose de bon en elle. Et lorsque tu arrives au stade où tu peux regarder le visage de chaque homme et y voir ce que la religion appelle ‘‘l’image de Dieu’’, tu commences à l’aimer en dépit de [tout]. Peu importe ce qu’il fait, tu vois en lui l’image de Dieu. Il y a un aspect de la bonté dont tu ne peux jamais te défaire […]. Voici une autre façon d’aimer ton ennemi : lorsque tu as l’occasion d’infliger une défaite à ton ennemi, c’est le moment de ne pas le faire […]. Lorsque tu élèves le niveau de l’amour, de sa grande beauté et de sa puissance, tu cherches à vaincre uniquement les mauvais systèmes. Les individus qui sont pris dans ce système, tu les aimes, mais tu cherches à vaincre le système […]. Haine contre haine ne fait qu’intensifier l’existence de la haine et du mal dans l’univers. Si je te frappe et tu me frappes et je te frappe en retour et tu me frappes encore et ainsi de suite, tu vois, cela se poursuit à l’infini. Evidemment, ça ne finit jamais. Quelque part, Quelqu’un doit avoir un peu de bon sens, et c’est celui-là qui est fort. Le fort, c’est celui qui peut rompre l’engrenage de la haine, l’engrenage du mal […]. Quelqu’un doit être assez religieux et assez sage pour le rompre et injecter dans la structure même de l’univers cet élément fort et puissant qu’est l’amour ».

     

     

     

    https://www.facebook.com/yves.guesdon.1?fref=nf

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 09:32

    Voir en chaque être rencontré, quel qu'il soit, l'image de Dieu, est un privilège rare donné à de rares individus très élevés. Bien sûr il est facile de voir Dieu dans le visage d'une personne rayonnante d'amour ; mais dans chaque personne, y compris celle qui vous invective et vous humilie, qui vous menace et vous détruit, celles nombreuses qui vous environnent comme des loups affamés, ou celles, éteintes, qui vous paraissent misérables et sans qualités humaines, c'est un prodige qui n'est donné, je pense, qu'à ceux qui ont déjà traversé leur propre humanité de part en part... Suivre des conseils, s'efforcer d'atteindre à cet état quand il n'est pas naturel me semble très difficile... C'est Jésus qui je le crois a le mieux traduit le sentiment que l'on doit avoir : nous sommes tous frères et soeurs... Mais dans notre misérable humanité, qui peut aimer totalement son frère ou sa soeur quel que soit son comportement ? Caïn a tué Abel... Jésus a donc ajouté : "aime-le comme toi-même". Mais comment comprendre qu'il est effectivement soi-même ?!...

     

    Bisous, Marlalex.

    2
    Mercredi 28 Septembre 2016 à 05:37

    C'est ce en quoi l'Esprit est necessaire...Par nous-memes nous savons si peu aimer...

    Bises ALoysia

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter