• Le Saint Suaire

    Un modèle en trois dimensions de l'homme des douleurs, réalisé à partir du Saint-Suaire, est actuellement présenté à Padoue. Le résultat de deux années de travail.

    Le Saint Suaire de Turin n’en finit pas de passionner les historiens et les scientifiques. Ce drap en lin, conservé dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin, a servi à envelopper le corps d’un crucifié, considéré depuis des siècles comme celui du Christ. Sa particularité ? L’image de l’homme et ses blessures ont été « imprimées » sur le linge et les tâches ne sont pas sans rappeler les souffrances du Christ : couronne d’épines, flagellation, blessure de lance dans la poitrine, clous dans les mains. Quasiment invisible à l’œil nu, l’image apparaît avec précision en négatif.

     
     

    « Le Suaire reste un défi pour la science », a confié Paolo Di Lazaro, à Vaticannews, directeur adjoint du Centre international de sindonologie, institution spécialisée dans les recherches relatives au Saint-Suaire. Après deux ans de travail entre l’Université et l’hôpital de Padoue, supervisé par le professeur Giulio Fanti, les chercheurs ont pu élaborer un corps en trois dimensions.

     

    Un phénomène encore inexpliqué

    Si les informations laissées par le Saint-Suaire ont permis de proposer un « portrait » entier de l’homme des douleurs, les études n’ont pas encore expliqué comment ce corps, si tourmenté, avait pu sortir de son linge sans laisser de traces de sang. Pourquoi les marques et les blessures engendrées par la crucifixion ont pu s’imprimer mais les traces, attendues par la médecine quelques heures après la mort, ne sont pas présentes ? Cette mystérieuse « impression » reste de nos jours irrésolue et les scientifiques ne sont toujours pas capables, avec les technologies actuelles, de réaliser le même résultat.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Mai à 09:29

    Là, tu me laisses pantoise... Au sujet du saint suaire, je trouve cela un peu sinistre, et de plus il est difficile de savoir s'il s'agit bien de Jésus, surtout depuis qu'on affirme que son visage ne pouvait ressembler à celui évoqué là. Mais les propositions faites sur le visage "réel" de Jésus semblent tout aussi inacceptables ! Par contre, de quoi veut-on parler par "traces attendues par la médecine" ? N'est-il pas resté suffisamment dans le suaire pour que le "sang" se soit coagulé et donc n'ait pu laisser de traînées ?

    Mais tu as raison, il est bon de montrer qu'il y a avec ce document un mystère. La science n'aura jamais le dernier mot avec le mystère de la Vie.

    2
    Lundi 7 Mai à 20:53

    Je ne suis pas médecin, mais je pense qu'avec un cadavre, il y a des marques que les scientifiques reconnaissent, et ils sont étonnés de ne pas les découvrir ici... En tout cas, nous n'aurons jamais de réponse définitive par rapport a beaucoup de choses, c'est vrai...

     

    3
    Mardi 8 Mai à 10:07

    Donc ce pourrait être une mise en scène, mais ils n'arrivent pas non plus à le prouver ?...  sarcastic

    4
    Mardi 8 Mai à 18:36

    Nous n'avons pas a tout comprendre de ce mystère...Il y aura toujours des questions sans réponse. Moi je crois tout simplement. J’étais a lourdes quand il y avait cette expo et j'ai pu acheter un livre qui est beaucoup plus clair sur le linceul de Turin, Il y avait toutes les expériences des scientifiques avec les hésitations et les points d'ombre. Mais je l'ai prêté et on ne me l'a pas rendu...Comme je le regrette a présent que j'ai oublié les détails importants !!!

    5
    Mardi 8 Mai à 19:27

    Ah ! Prêter des livres est souvent suivi de ce genre de déconvenue ! Et même dans une bibliothèque les pertes dont personne n'est responsable et que personne ne rembourse sont monnaie courante... 

    Mais tu veux dire que tu penses qu'il s'agit bien de Jésus et que l'on n'a pas pu trouver les traces habituelles de la mort car il ne serait pas demeuré en tant que cadavre mais aurait ressuscité ?

    6
    Mardi 8 Mai à 22:31

    Oui, Mayalila, je le sais par intuition peut-être, sans preuve formelle a présent , mais cela c'est la foi, et je l'ai...Mais j'ai oublie ce qui me semblait prouver par certains détails la certitude de cette pensée...Par generosite j'ai donne ce qui me semblait mon unique trésor sur terre. J’espère que la personne qui l'a en profite bien ...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter