• Cathedrales

    Quittant la gloire des cieux

    Et l’adoration des anges

    Tu as voulu habiter

    Chez les hommes

    Dans le cœur de pierres

    Des cathédrales.

     

    Car tu attends

    dans l’éternité du temps

    que le cœur de pierre

    des hommes

    devienne vivant

    irrigué de sang et d’amour.

     

    Les hommes

    Ces infiniment petits

    N’ont pas su

    Qu’ils étaient visités.

    Certains sont passés

    En détournant les yeux.

     

    Leurs larmes

    Demeurent amères

    Et inconsolables

    Les attendras-tu toujours

    Malgré la dureté d’airain

    De leur âme ?

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Mai à 22:07

    Je suis heureuse que tu sois revenue sur ce site ! Quel beau poème, qui met en relation le cœur des hommes avec leurs cathédrales ! Mais les cathédrales laissent merveilleusement passer la lumière par leurs vitraux, et le cœur des hommes est identique en cela... C'est juste que leurs yeux sont aveugles et qu'ils ne savent pas la richesse inouïe qui habite en leurs cœurs... Ils ne savent pas s'y réfugier pour y trouver leur Père. Leur âme n'est pas dure, car si elle l'était, ils ne pourraient pleurer.

      • Jeudi 3 Mai à 15:04

        Merci pour ces mots de partage pleins d'espoir. J'aime ta rectification pour la lumière..

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter