• Que cherchons-nous Seigneur ??

    dans la boue de cette terre

    dans notre monde éphémère

    où disparaissent les fleurs ?

     

    Nous attendons d’accéder

    au mystère du royaume

    tu as pris le corps d’un homme

    pour nous en donner la clef

     

    Que cherchons-nous Seigneur

    le royaume de ta grâce

    la où les larmes s’effacent

    quand ta paix emplit le cœur

     

    Tu es notre ciel Seigneur

    la patrie qui nous rassemble

    quand le monde crie et tremble

    de haine et de sombre peur


    2 commentaires
  • Notre pouvoir scientifique a dépassé notre pouvoir spirituel. Nous savons guider des missiles

    mais nous détournons l'homme de sa voie. 


    2 commentaires
  •  

     Ô toi au-delà de tout,
    Comment t'appeler d'un autre nom ?
    Quel hymne peut te chanter ?
    Aucun mot ne t'exprime.
    Quel esprit peut te saisir ?
    Nulle intelligence ne te conçoit.
    Seul, tu es ineffable ;
    Tout ce qui se dit est sorti de toi.
    Seul, tu es inconnaissable ;
    Tout ce qui se pense est sorti de toi.
    Tous les êtres te célèbrent,
    Ceux qui parlent et ceux qui sont muets.
    Tous les êtres te rendent hommage,
    Ceux qui pensent comme ceux qui ne pensent pas.
    l'universel désir, le gémissement de tous
    Tend vers toi. Tout ce qui existe te prie
    Et vers toi, tout être qui sait lire ton univers,
    Fait monter un hymne de silence.
    En toi seul tout demeure.
    En toi, d'un même élan, tout déferle.
    De tous les êtres tu es la fin .
    Tu es unique.
    Tu es chacun et tu n'es aucun.
    Tu n'es pas un être, tu n'es pas l'ensemble :
    Tu as tous les noms ; comment t'appellerai-je
    Toi, le seul qu'on ne peut nommer ?


    2 commentaires
  •  

    Je t’appelle

    et je n’entends pas ta voix

    pourquoi ne puis-je t’aimer

    comme je le voudrais

    comme tu le mérites

    je relis l’évangile

    je t’entends à nouveau

    et le monde s’estompe

    le père du mensonge

    ne me fera pas douter

    de ton amour éternel

    à tes pieds Seigneur

    je laisse ma tristesse

    tu me revêts de ta pureté

    de mon habit de fête


    2 commentaires
  • Voir un monde en un grain de sable,
    Un firmament dans une fleur des champs,
    L'infini dans le creux de la main,
    Et l'éternité en une heure.
     


     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique