•  

     

    M’aimes-tu ?

    une question que tu me poses

    à longueur de journée

    que je me pose aussi

    aux heures de lucidité.

    Car comment aimer

    sans se donner

    entièrement

    à la tâche  du Dieu

    que l’on aime ?

    comment ne pas parler

    de ta miséricorde

    dans un monde de souffrance

    comment ne pas te donner

    a ceux qui meurent de soif ?


    2 commentaires
  •  

    “Ne laissez pas les mots penser à votre place. Ayez une parole habitée”,

    disait le grand Krishnamurti (1895-1986), né un 12 mai comme aujourd'hui, qui refusa très vite le

    rôle de nouveau messie organisé pour lui par la Société théosophique, puis rejeta toujours toute

    position intellectuelle de gourou. Il "causa" toute sa vie autour de l'idée que "la vérité est un pays

    sans chemin".

    "Où que l'on aille, on voit la souffrance, la douleur, l'angoisse, la solitude, la folie, la peur, la

    recherche de sécurité, l'emprisonnement dans le savoir, la pulsion du désir, tout ce qui fait le

    douloureux fond commun des êtres humains. La nature de notre conscience personnelle est la

    même que celle du reste de l'humanité. On peut résister à cela et se dire: « Ma conscience à

    moi est séparée ou supérieure". Mais prendre conscience de soi, c'est comprendre que l'on est

    tout le reste de l'humanité. Tous nos noms et toutes nos conditions diffèrent, mais au-delà de

    cette illusion masquée, fondamentalement, chacun est tout le reste de l'humanité blessée,

    solitaire, souffrante, désespérée ou névrosée. D'Est en Ouest, c'est ainsi, et tout notre malheur

    perdure car la méconnaissance de soi nous fait croire que l'on a personnellement raison et que

    l'on est un individu totalement libre."


    2 commentaires
  • 1-    Je suis à toi

     

    Je suis à toi

    et je veux te le dire

    tu m’as appelée

    par mon nom

    quand alors

    je n’existais pas

     

    Tu connais ma vie

    en ses tranchées

    les plus reculées

    et pourtant tu me regardes

    avec bonté

     

    Ta miséricorde

    est plus grande

    que ma faiblesse

    elle m’oriente

    vers la perfection

    de ton amour

     

     


    2 commentaires
  • Que cherchons-nous Seigneur ??

    dans la boue de cette terre

    dans notre monde éphémère

    où disparaissent les fleurs ?

     

    Nous attendons d’accéder

    au mystère du royaume

    tu as pris le corps d’un homme

    pour nous en donner la clef

     

    Que cherchons-nous Seigneur

    le royaume de ta grâce

    la où les larmes s’effacent

    quand ta paix emplit le cœur

     

    Tu es notre ciel Seigneur

    la patrie qui nous rassemble

    quand le monde crie et tremble

    de haine et de sombre peur


    2 commentaires
  • Notre pouvoir scientifique a dépassé notre pouvoir spirituel. Nous savons guider des missiles

    mais nous détournons l'homme de sa voie. 


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires